Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils veulent. | Ramïn Farhangi | TEDxSaclay

Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils veulent. | Ramïn Farhangi | TEDxSaclay


Translator: Ramin Farhangi
Reviewer: Denise RQ Tonight, I’d like to start
by sending a big “thank you” to our ancestors,
the Enlightenment philosophers. Men are born free and equal in rights. I’m a big fan of that. I love being free. Free to think, say, and do
whatever I want. And by the way, tonight, I will not refrain
from speaking my mind whether you like it or not. To be honest, there’s something
I don’t appreciate with this Declaration of Human Rights, namely, we all took it for granted
and that it only applies to white men. Fortunately, people of all colors,
as well as women demanded and were granted
the same fundamental rights, and I imagine everyone here
agrees it was a great idea. Well, tonight, I came here
with a proposal: to grant these same
fundamental liberties to children. And I will tell you
why I founded a school where children can do whatever
they want with their day. The adventure starts in a town
with 70,000 inhabitants called Framingham, in Massachusetts. For almost 50 years,
there’s been a school there where children could do whatever
they want, without any time limit. It is called Sudbury Valley School and it was founded
by Daniel and Hannah Greenberg, ex-university physics and biochemistry
professors at Columbia. Daniel and Hannah worried about
the education of their children. For them, going to school,
even at Columbia, was not an option because their parents found it
to be anti-intellectual. So they explored other alternatives
that were flourishing in the 60s, but they didn’t find
what they were looking for. So they simply invented their own school, based on a super simple rule
with revolutionary implications, which stated children are people, too; they’re not the property of their parents,
they’re not the students of a teacher. They are just like you and me, independent members
of a democratic society. Thus, their three children
grew up in a world where nothing was expected of them, and where they were truly free
to make their own choices on how they want to live their life
and what they want to learn. As a result, their eldest became
a professional photographer and musician, and made a good living. Five years later though, he decided
to make a little challenge and opened a restaurant in New York City. Their second child became
a psychotherapist. And the third one, after living
and surviving in the forest for one year, became a farmer. To get a better idea on how far they went
with granting children full freedom in this school, I’d like to share the story of a boy
who attended this institution in the 80s. His name is Dan. Dan fell in love with fishing
at the age of 10. He would take his fishing rod
to this pond everyday. I took a picture of this pond
when I visited the school a few weeks ago. He’d go fishing everyday even in winter,
regardless of the weather. And yet, there were
so many other things he could do, sports, arts, music, research, play games. There were endless possibilities,
but he wasn’t interested. He was obsessed with fishing. And he did this for five years
until he was 15 years old. One could therefore legitimately
worry about the future of a person who lived
such an unconventional childhood. You may find the end
of this story rather surprising. With 16, he falls in love with computers. And that’s a period
when all his obsession about fishing shifted to the IT world
with the same intensity. At age 17, with a few of his friends, he opens a store
to sell computer hardware, and he becomes rather successful,
so he’s already earning a living. He then uses this money
to go to the university, as a way for him to explore
his passions all the way through. And while studying in college,
he’s hired as an expert by Honeywell, one of the major computer companies. At that point, there wasn’t much
room left for anxiety. He was on track for
a beautiful career in his domain. I heard about Dan’s story three years ago when I started working in a high school
as a Math and Physics teacher. During that time, pretty much
like everyone else, I developed my doubts about the effectiveness
of our education system, but let’s be honest, Dan’s story was
way beyond anything I could imagine. This boy didn’t study
a single subject in his life, and he still became
a thriving contributor to our society. This case necessarily raises
some questions. And in my case, it did
more than posing questions, it completely turned my world upside down. I don’t know about you,
but when I hear something so crazy, I absolutely need to know more about it. So I set myself on a quest to better
understand this alternative to the system. And quite rapidly, I discovered
that there are in fact more than 40 schools
everywhere in the world that adopted this approach. So I went to visit some of these schools, in Holland, Belgium, Germany, and more recently,
Sudbury Valley School itself in the US, where I met with very smart
and mature children, and school founders
who were realistic, pragmatic, sensible, who clearly knew
what they were doing. I even thought some of them
to be quite stern. For these people, of course, experiments on their kids or other
people’s kids are out of the question. It is a serious educational approach,
with a proven concept, which aims for human excellence. At some point, it became obvious for me
I wanted to create such a school as well, and the good news is that it’s done. It’s the first big one of them in France. It’s called Ecole Dynamique,
opened about two months ago in Paris, with around 20 members
of all ages, from three to 16 who do whatever they want
with their lives, and spend their days together
in this place. Here is a picture of my colleagues,
the co-founders of this school. They’re also free to use their time
however they want to help this school thrive. So on top of being a liberated school, our organization is also liberated from traditional
structures and hierarchies. Now, besides Dan’s story,
I’d like to tell you another one. It’s about Laura Poitras.
I love this story! Laura also went
to Sudbury Valley School from age 4 to 18. She didn’t open
a single school textbook in her life. She mostly practiced photography. And she learned how to read at age 13. After graduation, she did a career
as director of documentary films. And not just any director.
Laura is a true international superhero. She created Citizen Four,
where she films Edward Snowden in the midst of revealing the NSA’s
controversial schemes to the whole world. And for this piece of work, she received
the Oscar for best documentary in 2014. I’d like to insist on the fact
that she learned how to read at age 13. This means that the age at which one starts reading and taking
interest in intellectual endeavors doesn’t necessarily have much to do
with the future success of this person. In fact, and I may surprise some of you,
it’s the opposite trend that has been observed
at Sudbury Valley School. I recently met some of the co-founders,
who still work there as staff members, and they have the very rare experience of observing for 47 years young people
who live without any constraints. Some of them learn
how to read rather late, at age 10, 11, 12,
or even 13, like Laura, and they realized that these people
have a tendency to progress more towards intellectual
and academic careers, which obviously questions some well-established beliefs
about education. Of course, all the people who attended this kind of school
learned how to read and write. Otherwise, they would have closed down
a while ago already. Who in his right mind would enroll
his children in a school where they wouldn’t be sure
they would learn how to read and write? People often ask me the question:
how do these schools teach reading? And my answer is, I insist,
we abstain from teaching how to read. And it works just as well as abstaining
from teaching your mother tongue. Did you ever see a parent trying to teach
his mother tongue to his children, who would make them repeat
sentences over and over, and who would explain all the rules
of grammar and conjugation? Of course not, it would seem absurd. Little children feel the obvious need
to learn their language and to always get better at it, and this is why they keep
practicing with their relatives, such that they make
visible progress day by day. Well, just like the natural learning
of their mother tongue, the natural learning process
of reading and writing happens through and infinite amount
of interactions with their environment. Each person has his own method.
No one knows how they do it exactly. No one could ever be able to dissect
such a rapid and complex process. The result is the same anyway:
they all learn how to read and write. And now, I’m also going to tell you
why we abstain from teaching math. Yes, math! Everyone is obsessed with math. There are quite a few observations
that lead to similar conclusions, and I’d like to focus on one of them
I found to be particularly compelling. It’s the story of a study
that was done in the 30s by an American superintendent
and researcher called Louis-Paul Bénézet. Bénézet felt that it was too early
for primary school children to study Math. and he thought
that if we didn’t teach them math, they could still attend
secondary school without any problem. So, in order to test
this crazy hypothesis, he asked a few primary schools
from poorer neighborhoods to simply abandon math
as a school subject. Six long years later,
he measures the results hoping to prove his hypothesis. And … surprise! The results were far beyond
his expectations. Children from poorer neighborhoods,
with only a single year of training, significantly outperformed their peers
from richer neighborhoods who had six years of training. So when I’m asked how children
will learn math at Ecole Dynamique, I tell them that we leave them alone,
and that it is proven by science. In fact, they encounter quite a few math
problems in their daily ordinary lives, and we trust that they will solve them by
themselves or ask for help when in need. Graduates from this type of schools
therefore master fundamental skills to be effective in society, and beyond this, well, they learn how to know
themselves better and explore their own interests, apply themselves intensely, and persevere in their efforts to eventually reach excellence
in their domain. In fact, we aren’t dealing here with the experiments
of some mad scientist, or a tireless hippie aiming at
freeing kids for the sake of freedom, no. It is a serious educational approach
which aims for excellence. In fact, in the end, to give you
the key to what is going on here, I’ll tell you now, it is
that we give them the power. All the power, to overcome
the greatest challenge of a human life, that of becoming fully independent
and responsible for your own life, and not only starting at age 18,
but at any age. In the end, by abstaining
from educating them, we allow them to develop
the confidence they need to overcome all challenges in their lives, which include getting a high school degree
some day, if they need it, and which takes, let’s say, come on, at most a year of preparation
if you take it seriously, as shown by the experience of these
thousands of young French people who never went to school
and still succeeded on exams. And for those of you who remain skeptical, I will offer some stats
which may end up convincing you. 80% of Sudbury Valley graduates
went to college, and they usually got their first choice even when applying
to a highly selective university, like Harvard, Berkeley, or Columbia. And for the remaining 20%,
well, they chose a track which doesn’t necessarily involve
a college experience, like some careers in arts,
craftsmanship, or entrepreneurship. So there are the facts. There is proof. And there is simply common sense. Treating children as independent persons
is a Copernican revolution indeed. We can’t continue considering children
blank slates adults should develop so that they can live
their own lives someday, except if we want to live in a Dark Age
and stop human progress, then it’s exactly what we should do. But if, like myself, you dream
of a day when humanity will become infinitely more genius than it is today, well, we don’t have a choice! Our world views need to evolve. And tonight, I will make
a political proposal which would honor
this Copernican revolution. Yup, I’m going to make a move
as a citizen of this country. I move a proposal to change the law on compulsory education
which goes back to 1882. At that time,
the 3rd Republic voted this law within a context of building
the Republican French Nation, which implied getting rid of local
languages and alternative ideologies, to prepare children for
the industrial world and for war. Today, the context
has totally changed, and we should adapt to an era
of globalization, digitization, and peace. The problem today is not
to submit all children to a standardized educational program for all of them to learn the same thing,
but quite the contrary. We should diversify approaches
as much as possible to free the potential
of a wide variety of individuals. We should have a law which allows for a diversity of philosophies,
methods, and educational content. We should even allow those
who’d rather go back to uniforms and a more strict obedience
to a master to go on with that. And I say this without any irony. Why not? Any point of view,
from the most traditionalists to the most progressive
like Ecole Dynamique, depends on each person’s world view. If we have the courage
to make such a change, we would honor the spirit
of the Enlightenment and all these pioneers,
who for the past 300 years have fought so hard to push for
an evolution of our culture and to free the individual,
so that he may think, say, and do whatever he wants with his life. Tonight, with my love for life, my passion
for education, and for culture, I suggest to replace the law of compulsory schooling
by a law for freedom of education. And I will finish with
this quote from Victor Hugo, “Nothing is more powerful
than an idea whose time has come.” (Applause)

100 thoughts on “Pourquoi j’ai créé une école où les enfants font ce qu’ils veulent. | Ramïn Farhangi | TEDxSaclay

  1. Le gamin de peche a le syndrome d aspergeur c'est a dire que lorsqu'un sujet l'intéresse il vas le faire à fond jusqu'à ce qu' il chasse toutes envit de continuer. Ensuite il vas passer sur un autre sujet et ce désintéresser de l'ancien sujet . Donc ces école sont bien pour certain personne mais pas tous . Et puis la tu nous montre que certain exemple tu est obligée de rechercher des exemple des année 80 pour trouver quelques-un qui réussit.

  2. Sauf que le mec n'a pas compris que les lumières c'est justement une volonté de restreindre la pensée et l'esprit humain..C'est pas pour rie qu'on appelle "Obscurantisme" le moyen-âge, alors que l'être humain n'était pas plus bête qu'aujourd'hui et qu'on a appelé siècle des lumières, le siècle où les plus grands massacres et crimes contre l'humanité ont été perpétrés. Le mensonge est leur let-motiv, les gouvernements ne veulent pas d'une société d'être pensants mais d'une société marchande où l'être humaine devient marchandise d'un système pourri jusqu'à la moelle… Ça fait des millénaires que nous sommes sur cette planète, on a pas attendu la déclaration des droits de l'Homme pour penser, créer et évoluer… On a pas besoin d'un Etat pour fonctionner, l'être humain fonctione bien mieux et bien plus pacifiquement lorsqu'il s'organise en petite communauté, à échelle plus humaine. C'est folie de vouloir d'un monde où tout le monde pensent de la même manière, cela revient à ignorer les traditions et les cultures de chacun. On devrait enseigner la tolérance plutôt que les maths, avec ça on construit un monde plus juste et plus pacifique.

  3. Oh c'est mignon d'enseigner l'échec… Et si l'enfant veut devenir entrepreneur à 16 ans ? Ah oui c'est vrai vu qu'ils sont riches et que leur futur est tracé par les thunes de leurs parents ils pourront avec 5k balles l'année…

  4. Mon fils a une forme d'autisme, mais il est adorablement attachent  et touchant, il ne ment pas….dit tout ce qu'il pense …  , es-ce qu'il existe des lieues alternatifs dans le Languedoc Roussillon (Aude) ? s'il vous plait (si quelque!un-e est au courant! 🙂 (FB Mar Hetka'la)

  5. je travaille dans les écoles et je vais essayer cette méthode, c'est vrai que parfois quand j'ai je dois faire lire des CP et qu'ils piffent rien et regardent ailleurs et que je leur demande de se concentrer ça ne m'a pas l'air très constructif, un enseignement calme et non compétitif ça m'a l'air intéressant

  6. Génialissime en effet cette école où la liberté du ou des choix est offerte aux enfants …IL devient ainsi son propre Maître et quel meilleur épanouissement est IL possible de lui offrir que celui ci ! Un énorme BRAVO !!!!

  7. BRAVO ! J'aurais aimé aller dans votre école car je suis intimement convaincue que l'école actuelle (éducation nationale) déforme les enfants ! J'irai même jusqu'à dire qu'elle les formate et les maintient dans la peur ! MERCI POUR CE QUE VOUS FAITES !

  8. Dans l'absolue, il faudrait donné la liberté à tout ce qui est conscient, par exemple les animaux et même les IA et les robots.

  9. Merci. A vous et à tous les pionniers du nouveau monde à venir. Il y aura encore des peurs, des obstacles, des résistances, des tâtonnements, des oppositions… Mais c'est le cheminement qui compte, c'est au sein des expérimentations que les miracles surviennent. Courage et persévérance à tous ceux qui ont foi dans les merveilles dont sont capables les êtres vivants! Même si il faut que tout s'écroule, "autre chose" sera reconstruit, plus en accord avec l'essence de la Vie, ce type de témoignages en est la preuve. Yesss, on lâche rien!

  10. N'importe quoi il faut tirer les enfants vers le savoir les sortir de l'igniorance, comment un enfant peut-il etre independant.

  11. l'éveil à la vie, l'éducation, les savoirs sont ils Universels lorsque ceux ci deviennent produits à vendre ? Nos savoirs sont ils si universels que ça ? à voir notre mode de vivre ensemble, basé sur la compétitivité, la fuite en avant imposée par nos équations qui structurent le modèle économique légalisant le jetage des vivants par dessus bord pour valider quelques résultats affichant une réussite, voire une croissance ?

  12. Démocratie ? celle de Rousseau ? Celle des grecs, qui reconnaissait comme légal l'esclavage ? Celle qui voit les chiffres tuer le verbe devenir pour des millions d'êtres sur cette planète, subissant une mondialisation de la privatisation, de la privation de vie pour ceux qui seront désignées comme victime au nom d'une liberté (des uns/100) ? Dans un monde ou le verbe avoir tue le verbe être, dans un monde ou à choisir des hommes ont choisi la bourse plutôt que la vie ? J'use ici de ce que la démocratie offre, la possibilité de simplement poser des questions, pour voire si les adultes n'ont pas besoin eux aussi de rester toute leur vie à l'école de la vie ?

  13. j'ai vu sur la page de l'école qu'une semaine d'école coûte 500 euros…à liberté il est donc impensable d'y ajouter équitable, et les gamins qui en ont le plus besoin en banlieue n'y auront jamais accès…Après avoir cru au rêve d'une liberté, retour au réel !

  14. Bonjour,

    Excellente vidéo, j'adore le concept. Je suis professeur en lycée et je suis confronté aux défaillences du système traditionnel.
    Je serai intéressé de connaître plus en détail la façon dont vous avez réussi à ouvrir votre école. Étant sur Toulouse, c'est un projet qui m'intéresserait de mettre en place.
    Merci

  15. Bonjour,
    Je pense que ce serait idéal d'avoir l'opportunité de choisir ce qui est le mieux pour notre développement personnel, et je ne pense pas ce que soit le même type d'école pour tous. En plus, parfois, enfant ou adulte, on a simplement pas idée de ce que l'on "préfère" dans la vie ou comme enseignement. Il faut pouvoir tester différentes formes d'enseignement pour ça. De plus, il y a aussi une question de praticité : on va à l'école la plus proche de notre domicile avant d'aller à "celle qui nous convient".

  16. Bah Il n'y a rien de neuf dans ce discours, cf. Freinet, Decroly et Montessori. L'idée est bonne et marche, on n'en doute pas. Si l'Etat n'y adhère pas, c'est principalement pour des raisons économiques (comme tu l'as bien évoqué).

    Par contre, oui c'est beau de réformer l'enseignement, mais l'éducation, c'est d'abord les parents. tu ne parles pas de l'origine sociale de ces enfants, et du fait qu'ils apprennent aussi en dehors de l'école. N'oublions pas qu'on a tous comme premier enseignant notre maman ou notre papa qui nous apprend à parler. Et ceci conditionne également notre système cognitif : ces enfants sont doute issus de familles où l'enseignement est valorisé.

  17. Il est toujours intéressant de constater que notre société continue de fonctionner sur des vielles structures et des anciennes organisations qui répondaient à des besoins, à un état des connaissances, à une manière de penser le monde qui n'existent plus depuis bien longtemps. Devenus adultes, beaucoup d'entre nous prennent vite conscience de tout de temps que nous avons perdu à l'école. Du peu que nous y avons apris ramené au temps que nous y avons passé. Nous sommes en plein obscurantisme. Même notre langage nous emprisonne dans des vieux modes de pensées.

  18. Le plus important pour moi ce n'est pas une école dynamique ou autre mais que les enfants se sentent bien et prennent du plaisir en apprenant.

  19. l'école à comme but d'ammener le plus grand nombre à l'alphabétisation…..se qu'il dit est de la merde en barre pour se faire du fric, remplir ses écoles et laissé les enfant glandouillé…..

  20. Une école où les enfants font ce qu’ils veulent, on appelle ça la vie. Et c'est grâce aux Lumières si tu as l'impression d'avoir inventé cette école. C'est parce que grâce à eux, il s'est mis à faire nuit. C'est une imposture. Ils avaient le pouvoir d'achat d'écrire l'histoire à leur sauce. Mais il y a une autre histoire, censurée….

  21. La seule vidéo de Youtube avec que des commentaires positifs est ici 🙂

    Allez un p'tit peu de négativité pour équilibrer : je ne doute pas que la plupart des gens issus de ces écoles soient épanouis, heureux et bien insérés dans la société, par contre, est-ce que la société pourrait faire perdurer toutes ses activités actuelles avec uniquement des gens issus de ces écoles ?
    On peut peut-être passer un Bac en un an comme annoncé dans la vidéo si on passe un bac L, mais surement pas un bac S ou chaque année utilise les connaissances des années précédentes depuis le collège. Et si tout le monde fréquentait ces écoles et que les professions qui nécessitent de solides bases scientifiques n'étaient plus atteignables, la société serait en sérieuse difficulté.

  22. L'idée est très bien, mais, dans mon cas personnel, j'aurais préféré le système inverse : exigeant et réglementé.

    Actuellement en Term S, je me suis toujours ennuyé en primaire et au collège. Je me contentais de ce que les profs me demandaient (d'un trivial…), je ne poussais pas trop les recherches, je faisais le minimum car, tout ce que je voulais à l'époque, c'était jouer à mon MMORPG (pas très enrichissant).

    Actuellement au lycée, j'aime travailler les maths, et cette passion, je ne l'aurais pas inventée tout seul. Mon grand-père m'avait enseigné sans que je le demande des concepts quand j'étais petit, et certains profs ont été particulièrement exigeants. Résultat : je suis prêt à apprendre de moi-même, sans relâche, à lire plein de bouquins…

    Conclusion : sans une demande, une attente de la part des autres, je n'aurais pas eu l'engouement que j'ai aujourd'hui pour les sciences, ou je l'aurais développé plus tard.
    Le système exigeant, strict et austère n'est donc pas à bannir, mais à mêler au système "dynamique", entièrement libre. Il faudrait idéalement que chaque enfant connaisse un système éducatif particulier, selon sa personnalité.

  23. pour un monde de cons c ce qu'il faut, parfait . Les élites elles, mettent leurs momes dans des cours ou des pensions ou c strict de strict .. allez savoir pourquoi ! …….^^)))

  24. j'ai étudié pendant 20 ans , je maitrise 4 langues , j'ai étudié les maths, la physique, l'électronique , électrotechnique , chimie , tout les modules de la physique, le génie mécanique, mécanique des fluides, géologie, le génie civil et enfin le réseau informatique et cette année le développement ….. tout ça pour ne savoir quoi faire de ma vie …. mon CV est atypique et personne veut en entendre parler … pour trouver un simple stage faut être dans la case qu'ils veulent et correspondre a leurs critères que je qualifie de nuls … tout ça pour dire que je veux le meilleur pour mon enfant dans le futur j'aimerais qu'ils soit dans ce genre d'école et choisir ce qu'il veut , parce que chacun de nous est spécial , il faut juste laisser les gens choisir dès le plus jeune âge

  25. Les débats sont principalement tournés vers l'école et l'éducation (ce qui se comprend par le sujet), mais ne perdons quand même pas de vue que la véritable révolution doit se faire dans le regard que nous portons sur nos enfants et notre comportement envers eux.

    C'est déjà chez lui qu'un enfant peut être considéré comme un individu à part entière, libre de décider, intelligent dès le premier âge. Il n'y a pas à attendre qu'il entre dans une quelconque école.

    Mais pour ça, il faut bien comprendre qu'avoir des enfants, ça n'est pas les éduquer, c'est au contraire s'éduquer soi-même, parent. Pour parvenir à une éducation peut-être bonne : en faire le moins possible, simplement être là, être un exemple possible, pas obligatoire, pas idéalisé.

  26. et du coup les enfant si c'est des personnes qui décident pour elles mêmes, elles ont aussi le droit de travailler pour se nourrir ? et de choisir que faire de son corps ?

  27. quel dommage que cette école ne soit pas accessible a tout les enfants faisant partie de la classe sociale dite pauvre mes enfants ne pourront pas avoir la chance d intégrer ce genre d école ils n y sont pour rien si papa et maman ne peuvent pas payer !!!! c est toujours et partout pareil

  28. Je suis en formation post-bac, je fais un BTS en Électronique (la conception des cartes électroniques avec des diodes qui s'allument, des résistances, des boutons poussoirs, des trucs comme ça…).

    Nos cours sont vraiment pensés pour que l'on s'insère le plus aisément possible dans une chaîne de productivité et de rentabilité. Quand je créé une carte électronique, il faut qu'elle soit de la plus petite taille possible, la plus compacte, et ceci à l'extrême. On m'a déjà expliqué qu'il y avait de réelles bonnes raisons de ce faire, en terme d'énergie électrique.
    Bien que d'accord là dessus, on nous pousse à l'extrême à suivre des règles de conception très strictes ( "fais comme ça, c'est écrit que ça fait 8cm, c'est pas pour rien, comment tu vas faire en entreprise quand ton patron va bla ba… ?").

    Et c'est là tout le problème : on nous forme à effectuer certaines tâches bien définies, et pour ce faire, on se cache en nous inculquant des connaissances spécialisées dans ce domaine, avec deux/trois matières générales, comme la culture générale ou l'anglais, histoire de dire qu'on ne nous fait pas faire de l'électronique à 100% sur l'emploi du temps (et encore, nous avons des cours de technologie en anglais, dans un encouragement de la mondialisation). On fait même des simulations de projet d'entreprise, je ne vous fais pas un dessin précis, on nous simule une situation où le patron/client nous demanderait telle tâche et on doit s'exécuter.

    Si j'aurais été dans une école où j'aurais été libre de m'enseigner moi-même, pour sûr j'aurais fait de l'informatique, du théâtre et du dessin. Je n'arrive pas à me développer dans un domaine où j'ai pleinement conscience que l'on nous forme à être des employés, et non pas nous épanouir, travailler pour nous.

  29. "On a pas le choix, on doit faire évoluer nos représentations" pour ne pas rester dans l'obscurantisme. On dirait le discours d'un politicien. Toujours le paradigme, la carotte du progrès des lumières athégristes judeo-maçonniques contre l'obscurantisme. Tu m'en diras tant.

  30. J'connais tellement de personnes dont la vie aurait été bouleversée de façon positive avec cette liberté d'instruction. L'éducation nationale doit être réformée (note au gouvernement : réforme ne veut pas obligatoirement dire Parcoursup ou suppression de postes de fonctionnaires)

  31. "la liberté ne concernait que les hommes blancs " , en Occident, des hommes ont donné leur vie pour que l'occident obtienne cette liberté . d'autres cultures au moyen orient ont cultivé un esprit d'esclavage , et ont combattu la liberté au lieu de la rechercher .

  32. les enfants ont absolument besoin de la reconnaissance bienveillante des adultes et de leurs commentaires pour progresser . Un enfant ne progressera pas seul par lui même si aucun adulte ne reconnait et ne salue ses progrès . l'enfant n'est pas fait pour être seul , il ne sait pas s'il progresse ou pas si aucun accompagnant ne le lui dit . aussi , je trouve dommage de renoncer au système de la double notation : quelle note se donne l'enfant, quelle note lui donne le professeur et pourquoi . souvent, les enfants se noteront eux même beaucoup plus sévèrement que le professeur, cela occasionnera un dialogue , une rencontre ; ce sont ces dialogues qui font progresser l'enfant , pas l'autonomie apprise trop tôt, qui peut être anxiogène pour un gosse.

  33. 700€ le stage de 5 jours pour nous expliquer le fonctionnement de l'école via le site ! bon buiseness pour nous montrer comment mettre les enfants hors système scolaire ! ah je rigole ! ca pue

  34. un merveilleux discours. l'éducation nationale a jamais été brillante, et le enfants ne méritent pas de subir cette dictature, ce conformisme obligatoire.

  35. Bravo, il y a un avenir lumineux pour l'humanité, tu en es l'incarnation. merci d'être ce que tu es.
    Paix, Joie, Amour.
    Patji

  36. En partant, un gros mensonge à 2:00 min. ¨ils sont indépendants (en parlant des enfants)¨… pas certain de ça, du moins pour les besoins de base. Même chez les animaux, la présence et le support des parents est vital pour la survie des enfants; donc, ils ne sont pas indépendants. Mais, j'ai écouté jusqu'au bout et, oui, il y a du gros bon sens dans ses propos; mais je soutiens qu'il faut quand même un minimum d'orientation, une ligne de pensée, une façon de faire dans le but d'aider l'enfant à évoluer, à avancer vers ce qu'il pourra développer de lui même. De ce côté là, sa théorie n'est pas assez claire ou complète; il manque des éléments pour saisir l'ensemble. Selon moi, s'il n'y a pas un minimum d'encadrement, ça ne s'appelle plus une école mais un terrain de jeu… à moins que ce ne soit ça qu'il faut comprendre !

  37. Faire du devenir de certaines personnes une preuve de la pédagogie utilisée est : non scientifique, politique, commercial, voire crapuleux.

  38. Nous on voulait aller à l école pour savoir lire connaître les calcule et les techniques et ces finir mais nous on dort même pas b1 et on nous frappe à l école à cause de toi au collège encore dit leur d arrêter

  39. super intéressant jusqu'à l'arrivée de l'instruction obligatoire à bannir… l'instruction n'est pas l'école, l'instruction nécessite de donner des cadres dans lesquels l'enfant peut s'épanouir, et peut apprendre… et puis un monde de la paix… moi j'ai plutot l'impression qu'il est en guerre partout… et pourtant je suis d'accord avec la vision de la sudbury (qui est présente en france en dehors du cadre de son école avec les deschooling)
    mais je souhaite un merveilleux futur à cette école

  40. c'est pas que j'aime pas votre intervention , mais j'ai tellement de questions concrètes et pas idéologiques à vous posez :
    les élèves commence a lire a 10 11 12 13 ans , ça ok, mais se qui souhaitent passer le bac, comment font t'il ? ( vous sous endentez qu'ils leurs faut un an de préparation.. ça fait peu pour apprendre toutes les matières zapper durant ces années ,
    non ? ) . Voici le genres de questions que je souhaiterais poser a toutes ces personnes qui créer ce genre d'établissements..

  41. Les jeunes qui se prétendent doués parce qu'ils vont dans des lycees prestigieux, alors que y en qui passent leur bac en candidat libre sans l'aide de personne. Au passage : Les lycées c'est 10% de nos impôts, bwahahaha.

  42. Ça me rappelle carrément ce qu'on me dit de faire en enseignement depuis le début : Permettre aux élèves d'apprendre à leur rythme.

  43. Quelques cas particuliers, qui auraient de toute façon reussi sans l'école parce qu'elle n'enseigne pas ces competences la, et un racourci trop rapide entre ne pas aller a l'ecole et reussir, tout en évitant d'aborder les difficultés rencontrées. Parce qu'a part quelques metiers qui font exception a la regle, ils reclament imperativement un diplôme malheureusement

  44. ça commence mal: confusion entre libres et égaux en droits et "faire ce que je veux". La suite est à la hauteur du commencement. Il est clair que l'école de la République est encore à construire: pas étonnant elle a été faite pour reproduire l'injustice sociale. Mais on ne tue pas un homme sous prétexte qu'il a une verrue disgracieuse sur le nez. Critiquons l'école de la république, mais voyons aussi ce qu'elle a apporté: une démarche contradictoire s'impose. Et puis laissons tomber la fausse idée que "faire ce que je veux" est être libre. C'est une conception de gens qui n'ont pas faim, ni d'ambition collective.

  45. Merci. You inspire me to follow my dream and start a school. Cest vrai we need to change the law of compulsory education. Its very hard in the USA. But we need to change things. The children are suffering.

  46. On. A besoin de l'école pour endoctriner les masses et leur faire croire au globe au voyage sur la Lune à l'évolution à l'égalité homme femme aux différentes orientations sexuelles etc etc

    Tous ces mensonges sur lesquels repose le système dans lequel en vie…

    Autrement dit c'est impossible étant donné que l'école n'a pour seul objectif que de laver le cerveau des enfants pour les rendre manipulables à vie

  47. a l'âge de 9 ans l'institutrice m'a demandé de travailler tout seul et quand je veux pour les math, car j'étais trop faible pour suivre les cours de math.
    2 ans plus tard je me suis trouvé vedette de la classe en math et physique, plus tard j'ai étudié math et physique en université.
    Donc oui, cette idée peut réussir.

  48. Voilà ce que j'en pense :

    * Il y a déjà en France et depuis des années des écoles indépendantes qui font la même chose. En s'inspirant de Summerhill (fondée en 1920 en Angleterre) et qui a fait ses preuves. Des livres en ont rendu témoignage.

    En France et là où j'habite même (7000 habitants) il y a une école démocratique où des profs sont à disposition pour répondre aux éventuelles demandes des enfants. Ça se passe bien. Mais comme partout pour les enfants de milieu ouvert et instruit c'est toujours plus facile que pour d'autres. De façon générale, il y a toujours des exceptions.

    * Au début il dit que les enfants font absolument ce qu'ils veulent, ensuite il dit : bien sûr aucun parent ne serait assez fou pour mettre leur enfant dans une école où l'on n'apprendrait ni à lire ni à écrire. Il explique que chacun utilise des méthodes mais il ne dit pas vraiment lesquelles. C'est flou.

    * Pour lui il semble beaucoup que la réussite soit surtout la réussite sociale. Gagner bien sa vie. Il parle d'une volonté à devenir 'fermier'.. mais c'est juste pour légitimer l'idée de libre arbitre. « L'âge auquel on commence à lire n'a rien à voir avec le succès futur d'une personne ».. Comme si à 13 ans on allait lire ce que l'on lit à 8 ou 10 ans et comme si ces premières lectures étaient très facultatives du fait qu'elles n'impliquaient pas nécessairement le succès.. (1er prix de reportage.., par exemple).

    * Il est sponsorisé par des marques douteuses (comme toutes les marques..) :

    EDF

    THALES

    ALCATEL

    BNP PARIBAS le pompon !!!

    IPSEN etc. Que des bienfaiteurs de l'humanité !

    À mettre à la poubelle, direct.

  49. Je suis d'accord avec tout, sauf la fin où il justifie les enseignements répréssifs actuels pour les parents qui le souhaitent, car ce sont toujours les enfants qui trinquent. Non, toutes les pédagogies devraient être libres réellement, avec les enfants qui vont vers ce qui les intéresse. Aujourd'hui trop de gens vont dans un métier par dépit et par défaut.

  50. Putain! J’ai peur de me convaincre!!!! Je suis une maman… le bien être de mes enfants passe avant tout… j’ai peur de l’avouer et dire que mon cerveau te croit… c’est logique… mais mon cœur par contre craint la société!

  51. Vraiment dommage que mes enfants n’aies pas pu profiter d’une telle école 😉
    Une école où l’on respecte l’enfant et sa vitesse d’apprentissage.
    Combien de temps encore devront-ils subir ce ‘’gavage de cerveaux’’ si improductif. . . .

    Cela m’attristera toujours, de savoir que les enfants passent leurs enfances sur des bancs d’école à être formaté pour un métier et pour des compétences techniques, mais ne reçoivent pas ou peu d’enseignements sur la communication non violente, sur l’intelligence émotionnelle, sur comment comprendre l’autre etc..

  52. « Prouvé scientifiquement »…en l’occurrence il s’agit plus d’une étude de cas plutôt que d’une véritable meta-analyse randomisée et à grande échelle…autrement dit rien de scientifique dans tout cela!

  53. C'est vrai, toutes les choses qui j'aime apprendre a été sur mon temps libres donc j'ai une lien personnel avec les connaissance et l'oeuvres que je fait. Si les sujets étaient obligé sur moi, j'aurais voulu jamais apprendre, purement parce que il n'y a pas un chois personnel, dont est très important.

  54. @Ramïn Farhangi "Il se peut que nous nous sentions dans l’impossibilité d’admettre un nouveau membre s'il n'est pas suffisamment autonome, ou n'a pas la capacité suffisante à respecter notre règlement." = l'école pour tous ?

  55. un immense bravo, puisse cette démarche se répandre! Je suis contre le système scolaire actuel qui met en échec scolaire une majorité d'enfants, qui sont intelligents/doués tous en quelque chose mais qu'on traite de médiocre toute leur scolarité cause de mauvaise notes

  56. On peut toujours être sceptique mais quand on sait que actuellement pas mal de personnes sortent de l'école obligatoire en étant illettrés, ça pousse à réflexion sur la pertinence du système actuel

  57. pour mon compte j'ai élevé mes deux fils dans le libre arbitre leur mère na jamais compris mon fonctionnement il est vrai on été de deux cultures complétement différente de mon temps au collège je ne fessai jamais mes devoirs a la maison je rester au collège pour les faire ou je ne les fessai pas . A mes fils je leur ai juste expliquer comment ne jamais avoirs besoin de demander aux parents pour les aidez pour leurs devoirs , sa a très bien fonctionnez , pour les deux . l'ainé a l'age de 10 ans ne fessai aucune faute d'orthographe il a finie ses études a 26 ans l’année de c'est 27 ans . il n'a jamais raté un examen ni redoubler et tout sa en allant dans les écoles publique pour les deux ( entre deux je n'est pas fait mes études en France ni en français ) pour le plus jeun il a trouver une autre méthode radicalement opposez il na jamais fait de devoir entre l'école primaire et le collège et rendu toujours feuilles blanche pour quoi que ce soit intéro dictés ou autres il a fait trois collège le premier sa n'aller pas du tout le deuxième il c'est fait expulser le troisième il n'y est jamais aller et les notes lamentable de 1 a 3 /20 par compte le jour ou il a intégrais un lycée professionnelle en allant a une moyenne de 8 heur / semaine en cours il avais la moyenne de la classe en notes juste il fessai tout les devoirs bon vu sais grande absences le lycée lui a demander de quitter l'établissement . l'ainé a passer son bac me souvient plus dans quoi puis un bts en informatique puis après une année de vacances a glandé ce faire plaisir repos et autre sur internet jeux en ligne il a repris les études pour finalement avoir son diplôme en t’en que coache de sport spécialiser dans l’alimentation . le plus jeune sen sort très bien quand il travaille j’aire très bien ses finances et sa marche pour lui pour l'instant . je ne me suis jamais mêlé de ceux qu'ils avez a faire sa a toujours été leurs décisions je n'ai jamais punis mes enfants ( ci le cas ou j'aurais eu a avoir un enfants qui n'aurais jamais fait de bêtises et bien obéissant j'aurai été capable de lui mètres des gifles pour qu'il allient faire des conneries ) de plus un enfants bien sage et obéissant ne va pas bien du tout a savoir pas grand monde vous le dira ce ci. A tout les deux on passer leur permis de conduire avec leur propre argent bon jarret la il y en a encore beaucoup mais suffit non j'aime vraiment cette vidéo très bien bon système oui

  58. @Ramïn Farhangi Sachez avant tout que cette approche m'enthousiaste beaucoup. Loin de l'idée de l'enfant "roi", avoir confiance en la curiosité et la volonté de l'enfant en tant qu'individu pour s'épanouir dans notre petit monde, j'acquiesce.
    Je m'interroge tout de même sur 3 points : le principe d'excellence, le contexte de l'école et les limites de la liberté.
    _ Pourquoi évoquer l'excellence ? Pour rassurer des oreilles dubitatives quant à cette approche ? ne peut on pas s'épanouir et se complaire dans la médiocrité ? Ce qui me gène ici, c'est la notion de compétition et d'individualisme qui flottent tel un spectre hantant l'école, quand bien même vous ne leur transmettez pas explicitement puisque l'enfant suit sa propre voie selon ces propres choix.
    _ Le principe de neutralité ou bien d'objectivité n'existant qu'en temps notion théorique, des choix ont dû être fait pour les outils, le matériel, les espace de vie dans l'école ou la manière de s'exprimer ou d'interagir avec les enfants. Je parle ici de pédagogie et je reste curieux quand à la manière dont vous avez tranché. Et cela m'amène au 3ème point.
    _ La liberté tant recherché pour l'enfant a-t-elle des limites ? Avez vous des interdits au sein de l'école ? Comment gérer vous un conflit par exemple, même bénin (comme la plupart des conflits d'enfance) ? J'en conviens, vous ne vous substituez pas à "l'éducation" qu'apporte la famille à l'enfant, et comment précisément gérez-vous le lien avec l'indissociable éducation parentale ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *